Tigres


Tigres de Victoriaville
 

Nom de l'aréna: Colisée Desjardins; Amphithéâtre Gilbert-Perreault
Capacité: 3,420 (2,753 sièges)
Construction: 1980
Adresse: 400, boul. Jutras Est, Victoriaville, QC, G6P 7W7
Téléphone: (819) 752-6353
Grandeur de la patinoire: Réglementaire
Début de la concession: 1987-88
Championnats LHJMQ: 1, en 2001-02
Coupes Memorial: Aucune
Couleurs: Noir, or et blanc
Site Web officiel: tigresvictoriaville.com
Information touristique: Tourisme Bois-Francs
Google Satellite: Cliquez ici

QMJHL
Colisée Desjardins
Colisee Desjardins
A quoi ressemble l'aréna?
For English, click here.

Le Colisée Desjardins est un petit aréna hors des sentiers battus dans une petite ville, hors des sentiers battus du Québec. Son nom lui vient d'un récent partenariat corporatif avec l'entreprise du même nom. Le Colisée était autrefois connu sous le nom de "Colisée des Bois-Francs (les Bois-Francs étant la région du Québec où Victoriaville est située). Cependant, le nom du Colisée fait référence à tout le complexe sportif incluant les salles de réunions et de congrès qui y sont rattachés. L'aréna comme tel est connu sous le nom de "Amphithéâtre Gilbert-Perreault", en l'honneur du héros local, membre du Temple de la Renommée du hockey et légende des Sabres de Buffalo. Peu importe son nom, il s'agit d'un des arénas les plus petits parmi les résidences permanentes des équipes de la LCH. Il est situé sur les limites du centre-ville compact de Victoriaville, juste en face d'un centre commercial. Si vous arrivez par la rue principale, le boulevard des Bois-Francs, vous raterez presque l'aréna puisqu'il est situé à l'écart du boulevard, derrière d'autres bâtisses. Il est assez petit pour ressembler à un entrepôt ou une petite entreprise au lieu d'un aréna.

Lorsque vous approchez, le seul indice qui trahit la véritable utilité de l'édifice est le petit logo des Tigres situé sur le côté de l'aréna. Un petit écriteau vert annonce le nom de l'édifice, mais il est encore possible de voir l'empreinte de l'ancien nom sur les panneaux d'aluminium gris qui couvrent entièrement l'aréna. De petites portes nous dirigent dans un petit lobby intime peint de vert et de jaune. Quelques guichets de la billetterie s'y trouvent de même que des salles de réunions, mais c'est à peu près tout. Des escaliers mènent au coeur de l'aréna alors que le chandail d'introduction au Temple de la Renommée du hockey appartenant à Gilbert-Perreault salue l'arrivée des visiteurs en chemin.

Une fois dans l'enceinte, on constate que l'aréna est aussi petit qu'il en avait l'air de l'extérieur. Six rangées de sièges, tous en bois, s'étendent autour de la patinoire. Les quatre rangées du bas sont orange alors que les deux du haut sont brun. Sur un des côtés de l'aréna se trouve un petit "balcon" consistant en trois à quatre rangées supplémentaires de couleur vert lime. Des places debout sont disponibles sur trois des quatre côtés de l'aréna; il n'y en a pas du côté du balcon puisque les gens bloqueraient la vue des spectateurs. La petite taille de l'édifice signifie que la vue est bonne de partout et les sièges sont relativement confortables pour des sièges de bois. Face au balcon se trouvent des loges privées ainsi que la galerie de la presse au dessus des sections de sièges. Des loges privées se trouvent également dans les deux coins opposés, aux extrémités du balcon. Ce sont assurément des additions à la configuration originale de l'aréna puisque tout a l'air plutôt neuf. Dans un des coins de l'amphithéâtre, on retrouve une petite boutique souvenir, la "Boutigre", qui s'est immédiatement hissée en tête de mon palmarès des meilleures dénominations de boutiques d'équipe. Des photos de l'historique du hockey à Victoriaville ornent les murs de l'allée principale, nous rappelant du même coup que l'édition actuelle des Tigres n'est que la plus récente équipe victoriavilloise à porter ce surnom. D'un des côtés de la patinoire sont accrochées les bannières de l'équipe, incluant les chandails retirés ainsi que le nom des natifs de Victoriaville qui ont évolué dans la LNH dont ceux des légendes Gilbert Perreault et Jean Béliveau, qui est né à Victo mais a grandi à Trois-Rivières.

Pendant le match, vous trouverez rapidement que le bruit à Victoriaville est exceptionnel. Il y a un gars dans la section 17 qui a neuf klaxons de 18-roues branchés sur une bonbonne d'air comprimé, et il semble avoir un klaxon différent pour chaque occasion. La foule est également bruyante. La musique aussi, qui est constituée principalement de musique "rave" et de remix "dance" de succès connus. Le tableau indicateur est vieux mais fonctionne toujours adéquatement. Les files aux concessions apparaissent rapidement mais elles suffisent à desservir la foule. Les salles de bains sont ridiculement petites; seulement 4 toilettes répondent à la demande de tout l'amphithéâtre. Vous pouvez toutefois descendre dans la hall d'entrée pour y trouver des salles de bains, mais cette option n'est valide que durant les entractes sinon vous manquerez beaucoup trop d'action durant le match. Au moins, les toilettes se trouvant directement dans l'allée autour de la patinoire, vous pouvez continuer de regarder la match pendant que vous attendez en ligne. Comme c'est le cas dans la plupart des petites villes, les partisans sont accueillants. Plusieurs s'intéressaient à mon chandail des Fog Devils et se demandaient qu'est-ce qu'un gars avec un chandail de St.John's et une fille avec celui des Knights faisaient à un match Tigres-Olympiques! La plupart des gens ne parlent pas beaucoup anglais, mais le charme et l'intérêt des fans dépasse la barrière des langue et rend la communication possible.

J'ai quitté Victoriaville avec un sourire et un mal de tête. Le hurlement constant des klaxons peut devenir fatigant et ceux qui ont les oreilles sensibles seraient mieux de prévoir des bouchons. Toutefois, le charme des partisans suffit à oublier ce détail, de même qu'un but de Toby Lafrance à 3,3 secondes de la fin du match permettant de donner la victoire aux Tigres et de soulever le toit de l'aréna. Mon match à Victoriaville était mon troisième match dans la province de Québec, mais c'était la première fois où je me sentais vraiment que j'étais le bienvenu parmi les partisans. Pour quelqu'un qui s'exprime presque uniquement en anglais, étant seulement capable de lire les affiches, demander mon chemin et commander de la nourriture, mais n'étant pas vraiment capable de tenir une conversation en français, assister à des matchs au Québec peut être un peu effrayant. Cependant, pour la première fois, en assistant à un match à cet endroit, je me suis senti reçu comme un invité à Victo, et la combinaison de cet accueil avec ce petit aréna bruyant m'a permis de passer un après-midi plus que plaisant au Colisée.
Développements futurs
Je ne connais pas de projets de rénovation ou de remplacement du Colisée Desjardins. Si vous en connaissez, faites-le moi savoir.
Comment s'y rendre
De Montréal: Sur l'autoroute 20, prendre la sortie 210 et continuer direction sud-est sur l'autoroute 955 sur environ 15 km. À l'intersection de la route 122, tourner à gauche au premier panneau d'arrêt. Tourner à droite et rouler environ 6 km jusqu'au boulevard Jutras.

De Québec: Sur l'autoroute 20, prendre la sortie 235 et suivre la route 162 sur environ 25 km. Une fois arrivée en ville, tourner à gauche sur le boulevard Industriel et ensuite à droite sur le boulevard des Bois-Francs. Tourner à gauche sur le boulevard Jutras. L'aréna sera à votre gauche.

De Trois-Rivières: Prendre l'autoroute 55 sud jusqu'à l'autoroute 955. Continuer sur l'A-955 sud jusqu'à l'intersection de la route 122 et tourner à gauche au premier panneau d'arrêt. Tourner à droite et rouler environ 6 km jusqu'au boulevard Jutras.

De Sherbrooke: Prendre l'autoroute 55 nord jusqu'à la sortie 88. Continuer sur la route 116 est. Tourner à gauche sur le boulevard des Bois-Francs, puis à droite sur le boulevard Jutras. L'aréna sera à votre gauche.

Le stationnement est disponible sur le site ou de l'autre côté de la rue sur le terrain du centre commercial. Les deux stationnements sont gratuits.
Coût d'admission
Adultes: 12,00$
Seniors: 10,00$
Étudiants: 6,00$
Enfants (2 à 12 ans): 4,00$
Intérieur de l'Amphithéâtre Gilbert-Perreault
Colisee des Bois-Francs
Historique de la concession
La franchise des Tigres a été fondée en 1982-83 sous le nom des Chevaliers de Longueuil. L'équipe disputait ses matchs locaux au Colisée Jean-Béliveau. Les foules n'accouraient pas à Longueuil, ils ont donc déménagé un peu plus loin sur l'autoroute 20 pour devenir les Tigres, en 1987.
 
Chandails retirés
10 Matthew Lombardi
16 Yves Racine
29 Stéphane Fiset
32 Mathieu Garon
42 Philip Joseph Stock
97 Carl Malette

Rivaux locaux
Victoriaville et Drummondville sont séparés que par 50 km et il s'agit d'une des plus féroces rivalités du hockey junior. Si vous assistez à un de ces matchs, surveillez-vous! À part les Voltigeurs, il n'y a pas vraiment d'équipes qui haïssent les Tigres.

Commentaires
Si vous trouvez une erreur ou si vous avez quelque chose a ajouter, envoyez-moi un courriel à email et je ferai une mise à jour du guide.






Copyright © Kevin Jordan 2002-07.
All rights reserved.
Last Revised: September 14, 2007